Menu

Allure Atlantique

La densité de l'instant présent

Et n'oublie pas d'être heureux
J'assistais il y a quelques jours à la conférence de Christophe André « Et n'oublie pas d'être heureux », à l'espace Reuilly et ce moment partagé avec des centaines de participants me semble être un parfait exemple de la densité de l'instant présent. Sur scène, Christophe André, maîtrise parfaite du sujet pour le fond, bienveillance et osmose avec la salle sur la forme, nous a tenu en haleine pendant 2 heures sans que jamais le propos ne devienne ennuyeux, rébarbatif ou pontifiant. « L'instant présent, c'est le style de rapport au temps, le plus fragile, le moins utilisé »nous dit il simplement.
Souvent les choses d'apparence évidente sont les plus délicates à faire vivre. Inutile de se concentrer beaucoup pour revivre spontanément un évènement de notre passé, ou de nous projeter dans l'avenir, mais vivre le présent, représente un défi bien plus difficile à relever. Laissons la dimension mystique ou philosophique du sujet de côté pour nous concentrer sur ce que j'appellerai le «bénéfice consommateur». Que puis je en retirer dans mon univers professionnel, comment puis je l'appliquer ? Est-il d'abord compatible avec l'espace professionnel ? Replaçons nous dans le contexte d'une journée de travail, quelle que soit l'activité que nous exerçons. Nous sommes à tout le moins concentré sur les tâches à accomplir, souvent pressés par des objectifs quantitatifs et/ou qualitatifs, nous devons intégrer des actions non prévues, répondre à des sollicitations qui s'avèrent urgentes etc... Alors me direz vous «je n'ai pas le temps de me poser pour penser à moi » Or ce n'est pas une ligne de plus dans notre « to do list » du quotidien. Nous ne devons pas nous obliger à penser l'instant présent, mais plutôt à le ressentir. Toute obligation dans ce domaine, toute contrainte est forcément vouée à l'échec. Se placer dans l'instant présent, c'est s'installer en mode pause pour quelques instants dans le déroulement du quotidien et se sentir vivre et respirer. Une manière également de recharger les batteries et de repartir avec le cerveau mieux oxygéné, le corps plus détendu. Un vrai « bénéfice consommateur » pour vous-même, et accessoirement pour ceux qui vous entourent. C'est contagieux ! http://psychoactif.blogspot.fr/2014/01/et-noublie-pas-detre-heureux.html
Retour