Menu

Etre bien dans son job

Bien-être au travail une hérésie ?

Les médias se font largement l'écho de dysfonctionnements qui mettent en lumière, parfois violemment, un mal être ou une souffrance. L'entreprise ne serait donc qu'une machine à broyer l'humain ? A contrario, on peut se poser la question de savoir si la vocation première de l'entreprise est de se préoccuper du bien être de ses salariés. Entre ces deux extrêmes, comment trouver le bon équilibre sans tomber dans le travers d'une entreprise « bisounours » ou à l'inverse d'une organisation qui décrèterait le bonheur de ses salariés sans les associer ?

Le stress en entreprise est aujourd'hui au cœur des problématiques du rapport au travail.

Depuis quelques années, il fait l'objet d'études et de rapports commandés par les pouvoirs publics.

"Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail" Nasse et Légeron (2008)

"Rapport sur le Bien-être et l'efficacité au travail", Lachmann, Larose, Penicaud (2010),

"rapport parlementaire des travaux de la mission sur les risques psychosociaux" présenté à l'Assemblée Nationale le 25 mai 2011...

Signé par l'ensemble des partenaires sociaux le 2 juillet 2008, l'accord interprofessionnel national sur le stress au travail,  formalise le cadre de la réflexion, propose des pistes d'actions sur le sujet et ouvre des perspectives pour la négociation et la prévention en entreprises.

En un peu plus d'un demi-siècle, la mutation progressive d'un travail de labeur demandant de la force physique vers un travail de l'intelligence sollicitant plus les capacités intellectuelles est certes plus enrichissant pour l'esprit, mais il contribue à rendre plus floue la barrière entre vie professionnelle et vie personnelle : il est plus difficile de mettre ses neurones au repos plutôt que ses muscles.

 

Retour