Menu

Overdose de stress

La valeur du temps

le lapin d'Alice
Comme le lapin d'Alice, nous courons après le temps qui semble se dérober sous nos pas. Plus nous courons, moins nous le "rattrapons" : évolution rapide des métiers, des technologies, de l'information, un changement technique qui précipite un changement social. Le sociologue Hartmut Rosa développe sa "critique sociale du temps" dans une étude passionnante "Accélération" (ed. La Découverte)

Cette impression de ne plus pouvoir  maîtriser notre emploi du temps, que les barrières entre temps professionnel et temps personnel sont de moins en moins étanches par l'intrusion des PDA à tout moment, cette course effrénée qui s'est fortement accélérée, Harmut Rosa donne un exemple de cette fuite en avant :

1895, première liaison radio avec Marconi, il a fallu 40 ans pour que 50 millions de foyers disposent de la radio.

1990, internet s'ouvre au grand public, 4 ans après seulement, 50 millions d'internautes sont interconnectés.

Des métiers disparaissent, de nouveaux  apparaissent, les outils informatiques sont obsolètes en 2/3 ans, la sécurité de l'emploi est devenue une illusion, des savoir-faire s'éteignent , le règne du court termisme prévaut.  Le stress se développe de façon exponentielle sur ce terreau d'incertitudes notamment dans l'univers professionnel. Comment dans ce contexte d'incertitude permanente,  garder des repères, vivre dans la sérénité ?

 

Cela commence par  une prise de conscience mais cela ne suffit pas. Pour essayer de ralentir sa course, commençons par nous fixer de petits objectifs facilement réalisables, qui engendrent de petites réussites que l'on ajoute patiemment les unes aux autres : une habitude à changer en rentrant le soir chez soi, un sourire dans la journée, une parole d'empathie, un soir sans mail ni mobile, des exercices de respiration.... Cela vous fait sourire ? Essayez tout simplement !

Retour