Menu

Stress des dirigeants

Si difficile de s'intéresser à ce qui va bien ?

Lucie Mandeville
Quand un sportif veut améliorer ses performances, il va avoir tendance à regarder les athlètes de haut niveau de sa discipline pour augmenter son potentiel. Il ne lui viendrait pas à l'idée de visionner des vidéos de sportifs qui échouent. C'est par cette analogie que Lucie Mandeville, psychologie et professeur à l'Université de Sciences Humaines de Sherbrooke définit l'apport de la psychologie positive. Mais cette discipline qui rencontre de plus en plus de succès en Amérique du Nord, ne se résume pas à cette simple comparaison.

Pourquoi les gens heureux sont-ils en meilleure santé et vivent-ils plus longtemps? Sont-ils choyés par la génétique ou tout simplement plus chanceux que les autres? Dans son ouvrage  "Le bonheur extraordinaire des gens ordinaires", la chercheuse explique comment cultiver ce «bonheur des gens ordinaires».

La psychologie positive s'intéresse prioritairement  à ce qui va bien chez les gens et non à leurs problèmes. Ce n'est pas un hasard si cette discipline rencontre un succès important en Amérique du Nord, ou culturellement l'accent est mis dès l'enfance sur les succès et non les échecs des enfants. Au sein de la faculté de lettres et Sciences Humaines de Sherbrooke, de nombreux thésards travaillent sur ce sujet actuellement.

Le mérite de l'ouvrage, de lecture facile, est de  proposer des outils concrets pour accroître son bien-être au quotidien Il est enrichi de nombreuses anecdotes et exercices pour les plus volontaires des lecteurs.  A tester absolument.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5WVgzlUIzv0

 

Retour