Menu

Stress des dirigeants

Burn-out du dirigeant, la réalité bien cachée

burn out dirigeant
"Même pas mal" Déclaration provocatrice qui cache bien souvent une réalité mal vécue et douloureuse.Les dirigeants de TPE/PME ne s'accordent aucune faiblesse. Et pourtant,les accidents de santé sont fréquents,portant également atteinte à la santé de l'entreprise. Difficile de toucher cette population à risque qui considère souvent ce sujet comme un "état d'âme" alors qu'il est vital tant pour le dirigeant que pour "sa boîte"

burn out dirigeant

«Le stress pour moi c'était mon carburant, j'avais besoin en permanence d'adrénaline, et les obstacles me stimulaient, peut-être est-ce qu'inconsciemment je les cherchais, et puis je suis depuis toujours un workaholic . Un matin en apparence comme un autre, je me suis rendu à la gare pour prendre le TGV et je ne me suis pas arrêté, j'ai conduit pendant  3 heures ne sachant pas où j'allais. Lorsque j'ai coupé le moteur, j'ai voulu appeler mon épouse et aucun mot n'est sorti de ma bouche, je suis resté comme prosté sur une aire d'autoroute. Je devais avoir l'air tellement bizarre qu'un employé de la station service est venu me voir, et devant mon état, a appelé les pompiers. Je venais de faire un burn-out. Aujourd'hui encore, j'ai du mal à réaliser que j'ai vécu ces moments-là, tellement cela semble irréel. Pour moi qui a l'habitude de tout contrôler, ne plus avoir le pouvoir sur soi me semble impensable et pourtant....»

C'est par ces mots qu'un dirigeant de PME est venu me trouver au printemps dernier se remettant très lentement d'un burn-out près  d'un an avant. Après une période de repos « forcé »  et un accompagnement médical indispensable et efficace, il avait repris le travail avec  beaucoup de difficultés. Inquiet par la possibilité d'une rechute, il  était à la recherche de solutions « pratiques à mettre en place » qui pourraient lui servir de protection, et d'un espace de parole en toute confidentialité pour faire part de ses doutes,  et conforter  son parcours vers une manière de vivre plus équilibrée.   

Le syndrôme d'épuisement professionnel est défini comme un état d'épuisement des capacités physiques et mentales. En apparence, tout est normal, à l'intérieur tout est « brûlé », l'organisme a consommé toutes ses réserves et la ligne rouge est franchie depuis bien longtemps.

Pourtant des signes précurseurs n'ont cessé d'apparaître au fil du temps : fatigue de plus en plus grande, irritabilité, exaspération devant des situations mineures, démotivation, insensibilité accrue à son environnement, angoisses, suractivité croissante, isolement social progressif, sans oublier les insomnies, addictions diverses, tensions corporelles.... Un jour alors que tout paraît être comme d'habitude, c'est le corps qui prend le leadership et qui dit stop ! Ce jour-là la plus grande des volontés et des motivations n'y peut plus rien.  

Fort heureusement, il est possible de ne pas atteindre cette situation extrême dont on se remet avec beaucoup de temps. Avant d'être un état, le burn-out est un processus, comportant des variétés de forme et de symptômes tant physiologiques, qu'émotionnels ou comportementaux. En apprenant à les reconnaître on réduit très fortement les risques et on apprend à vivre mieux sa vie professionnelle et par voie de conséquence sa vie personnelle et familiale.

Les bons mots pour engager le changement 

Agir sur des facteurs pour les maîtriser, les piloter, se donner une vision, des objectifs pour l'atteindre, tous éléments sémantiques qui parlent à des décideurs. C'est ainsi que j'aborde avec eux ce sujet tabou et confidentiel du stress du dirigeant et de ses conséquences néfastes sur sa santé et celle de son entreprise. 

 

Suis-je sur le chemin du burn out ? En 1986, la psychologie et chercheuse américaine Cristina Maslach a formalisé un test devenu très célèbre et une référence dans l'évaluation du degré d'épuisement : le Maslach Burn-out Inventory explore trois dimensions :l'épuisement professionnel, la déshumanisation et la diminution de l'accomplissement au travail.  Depuis, le Copenhaguen, Burn-out Inventory a ajouté la dimension personnelle aux paramètres mesurés.

"L'audit"  que nous réalisons s'inspire de ces tests, il est pour nous le moyen de démarrer en douceur la démarche d'accompagnement. 

 

 

Retour